Les virus, les bactéries, les moisissures, tous des microbes distincts.

Vous êtes vous déjà demandé quelle était la différence entre un virus, une bactérie, une levure et une moisissure? Pour vous, est-ce que c’est la même chose, juste un autre microbe qui va nous rendre encore malades? Bien des gens pensent, à tord, qu’une moisissure, et qu’une bactérie c’est la même chose. En fait, c’est petits êtres font parti du même monde, soit celui des micro-organismes, des microbes. Par contre, ils sont différents les uns des autres et ils possèdent leurs propres caractéristiques. Les micro-organismes sont des êtres qui sont invisibles à l’oeil nu. On peut les observer à l’aide de microscopes ou, à l’oeil nu, lorsqu’ils sont vraiment nombreux, par exemple, la moisissure qu’on retrouve sur le bord des fenêtres. Si vous êtes capable de l’observer, c’est parce qu’elles se sont multipliées qu’elles sont nombreuses.

Au bas de l’échelle des micro-organismes, on retrouve les virus. Ce sont les plus petits. Ils ont absolument besoin des cellules d’un être vivant ou d’un autre micro-organisme pour pouvoir se reproduire. Dans un sens, ce sont des parasites cellulaires. Lorsqu’on contracte un bon rhume, c’est bien souvent un virus qui est à l’origine de cette infection. Très peu de traitement se retrouve sur le marché contre les virus, bien souvent, on doit attendre que notre corps s’en débarrasse de lui-même. Les virus sont peu résistants, certains meurent au contact de l’air alors que d’autres peuvent survivre quelques heures sur une surface. Les virus ne servent pas juste à nous rendre malades, ils peuvent aussi être bien utiles surtout avec la résistance aux antibiotiques dont on parle de plus en plus dans les nouvelles. Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec cette notion, il s’agit, ici, des bactéries qui résistent de plus en plus à nos antibiotiques et dont les traitements ne sont plus efficaces. Il est à noter que lorsqu’on parle des antibiotiques ce sont des traitements qui sont utilisés que pour les infections par des bactéries, ce sont des anti bactéries. Lorsque ces traitements ne peuvent plus rien contre la bactérie nuisible, les virus peuvent entrer en jeu. Il existe des prédateurs naturels aux bactéries qu’on appelle des bactériophages. Ce sont des virus qui ont pour hôtes (cibles) des bactéries. Selon ce principe, nous pourrions utiliser des bactériophages/virus pour guérir d’une infection bactérienne, ça serait quand même plutôt fantastique!

Bon, maintenant, revenons aux bactéries. Ces dernières sont plus grosses que des virus. Ce sont des êtres vivants unicellulaires qui ont tout le matériel génétique pour pouvoir se reproduire contrairement aux virus. Les infections bactériennes peuvent être contractées par plusieurs voies, soit respiratoires, digestives ou cutanées (coupure, piqure…). Les bactéries peuvent survivre dans l’environnement en fonction du temps, de la température, de l’humidité relative… Nous pensons à tort que les bactéries sont seulement nuisibles à l’être humain. En effet, elles peuvent être bien utiles. Elles sont employées dans l’industrie agroalimentaire pour la fabrication de yogourt afin de faire fermenter le lait. Elles peuvent aussi contribuer à la fabrication de fromage. Au niveau de l’environnement, des « biotraitements » ont été élaborés pour nettoyer l’eau des déversements pétroliers. En effet, il existe des bactéries qui ont la capacité le pétrole. On retrouve aussi d’autres bactéries qui sont néfastes pour les insectes et qui peuvent alors servir d’insecticide naturel ce qui est le cas de Bacillus thuringiensis. C’est une bactérie qui se retrouve naturellement dans l’environnement. On l’utilise pour contrer le virus du Nil afin de tuer les larves de moustiques. On l’utilise également au Canada pour tuer la chenille tordeuse de bourgeons de l’épinette. C’est l’insecticide biologique le plus utilisé dans le monde en agriculture. On appelle ce phénomène la lutte biologique. Il ne faut pas avoir peur de l’épandage de cette bactérie dans nos forêts, elle est inoffensive pour l’être humain.

Les moisissures et les levures font partie de la classe de champignons microscopique. Les moisissures, malgré qu’elles soient considérées comme micro-organisme, elles peuvent être visibles à l’oeil nu lorsqu’elles se multiplient en grand nombre pour former une colonie. Elles peuvent être noires, blanches, vertes ou bleues. Elles peuvent être cotonneuses, granuleuses ou veloutées. Les moisissures sont présentes dans l’environnement et elles y jouent un rôle bien important. En effet, elles font partie des organismes qui dégradent, décomposent la matière. Tout comme les bactéries et les virus, elles peuvent avoir divers effets nocifs sur la santé tout dépendamment de sa nature, de sa quantité, de la durée d’exposition et de la sensibilité de l’individu exposé. Les moisissures se multiplient dans l’environnement en produisant des spores dans l’air. Je les compare souvent aux pissenlits blancs qu’on retrouve sur nos gazons l’été. La moisissure étant la fleur et les spores correspondent au pollen qui s’envole pour aller produire un nouveau pissenlit sur le gazon du voisin. Les spores mesurent environ cinq (5) micromètres de diamètre, il s’agit d’une cellule microscopique qui est entourée d’une paroi épaisse qui la rend résistante, qui la protège. Les spores peuvent demeurer plusieurs mois en dormance dans l’environnement, jusqu’à ce qu’elles rencontrent les conditions idéales à leur développement. Lorsqu’elles sont présentes dans une habitation, les occupants peuvent l’inhaler, elles retrouvent alors dans les poumons où elles peuvent provoquer des problèmes de santé. Les moisissures peuvent aussi produire des mycotoxines et des allergènes qui peuvent entraîner de graves inconforts chez l’individu. Par contre, les moisissures ne sont pas seulement nocives pour la santé, elles sont aussi utilisées dans l’industrie agroalimentaire au niveau des fromages en autre. En effet, c’est Penicillium camemberti qui est présent à la surface du Camembert. Les moisissures sont également utilisées pour la fabrication d’antibiotiques. En effet, c’est en 1928 que Alexander Fleming a découvert la Pénicilline. Il a démontré que Penicillium notatum produisait une substance qui pouvait tuer des bactéries.

Les levures sont probablement les micro-organismes dont beaucoup de personnes ont déjà entendu parler. Depuis toujours, elles ont leurs places dans l’industrie agroalimentaire. Les levures contrairement aux moisissures ne se reproduisent pas en produisant des spores. Elles produisent plutôt un bourgeon qui pousse sur elle pour ensuite tomber dans l’environnement pour former un nouvel individu à part entière. En effet, il y a 5000 ans, les Égyptiens utilisaient la levure pour fabriquer du pain! Par contre, ils ne comprenaient pas le processus chimique. Par la suite, au premier siècle, les Gaulois avaient pris l’habitude d’utiliser la surface mousseuse de la bière, mieux connue sous le nom d’écume, pour fabriquer le pain. Sa fabrication était accélérée et son goût était encore meilleur. C’est en 1857, grâce à Louis Pasteur, que l’on comprit le rôle exact des levures dans le processus de fabrication du pain. Les levures ont la capacité de transformer le sucre en gaz carbonique (CO2) et en alcool. Lors de la fabrication du pain, elles se nourrissent de l’amidon présent dans la farine. Elles produisent alors le gaz carbonique qui va faire lever le pain. L’alcool, avec la cuisson du pain, va s’évaporer. Saccharomyces cerevisiae est la levure la plus utilisée dans l’industrie agroalimentaire. C’est également cette levure qui permet de produire la bière. Au niveau de la santé, la levure de bière peut être utilisée comme supplément alimentaire. En autre, c’est une des sources naturelles de vitamine B1 des plus importantes. Elles peuvent également être utilisées pour stimuler la production de lait maternel chez la femme. Les levures sont la cause d’infections comme le muguet. C’est une maladie répandue chez les nourrissons. Candida albicans est une levure qui se trouve naturellement dans la bouche des bébés sans créer de problème. Par contre, comme le système immunitaire des bébés n’est pas à sa pleine capacité, il arrive parfois que la levure se multiplie et cause l’infection.

 

Vous avez envie d’en connaitre davantage sur les bactéries et les moisissures…

http://www.aesenvironnement.com/test-de-moisissures.php

Vous avez envie d’en connaitre davantage sur la lutte biologique au Canada

http://www.rncan.gc.ca/forets/feux-insectes-perturbations/principaux-insectes/13402

 

MC